Certains sont calés sur le sujet. D’autres en ont vaguement, voire jamais, entendu parler. Aujourd’hui, nous allons nous intéresser au système de bonus-malus. Qu’est-ce que c’est ? Comment est-ce que ça marche ? L’olivier a décortiqué le sujet pour vous !

Nous vous avions déjà écrit un petit article à ce sujet (juste ici). Mais peut-être l’avez vous manqué ? Si c’est le cas, vous pouvez y jeter un coup d’œil pour y trouver une super vidéo explicative. Sinon, vous pouvez aussi rester ici !

Le bonus-malus, kezako ?

Son autre petit nom, c’est “coefficient de réduction-majoration”. Ce n’est pas plus parlant ? Ok. On vous explique.

Le bonus-malus, c’est un système qui réduit, ou augmente, votre prime d’assurance à chaque échéance annuelle de votre contrat, en fonction de vos sinistres impliquant votre responsabilité.

Le bonus-malus s’applique à la prime de référence (= ce que vous payez chaque mois/année, selon le devis que vous avez obtenu auprès de votre assureur). Si vous avez un bonus, vous payerez moins cher votre prime de référence tandis que, si vous avez un malus, vous la payerez à un tarif plus conséquent.

Ok. Et, comment ça marche ?

Attention, phrase compliquée (mais promis, après, on vous l’explique) : “Le bonus-malus est calculé sur une durée d’un an, précédant de 2 mois la fin de votre contrat”.

Hein ?! Pas de panique, voici un exemple !

Si votre contrat prend fin le 31 décembre 2018, alors votre bonus-malus est calculé sur la période d’Octobre 2017 à Octobre 2018.

C’est plus clair ?

Bon à savoir

Le système de bonus-malus est imposé à tous les assureurs. Par contre, chaque assureur détermine ses propres primes de référence. Vérifiez donc dans votre contrat le montant de la prime de référence applicable.

+ À chaque fin de contrat, votre assureur vous envoie un relevé d’informations indiquant les sinistres dont vous avez été responsables les 5 dernières années. Il est important de garder ce relevé, surtout si vous changez d’assureur par exemple, car il vous sera demandé.

Quels sont les sinistres pris en compte pour faire le calcul ?

Tout d’abord, seuls les sinistres qui impliquent une part de votre responsabilité seront pris en compte. Si vous n’êtes en rien responsable du sinistre, votre bonus-malus ne sera pas impacté.

Les sinistres qui n’entrent pas dans le calcul :

  • les vols
  • les incendies
  • les accidents de stationnement sans tiers identifié (ce qui veut dire que vous n’avez pas moyen de connaître le responsable de cet accident)
  • les bris de glace

Et le bonus-malus, ça fonctionne avec tous les véhicules ?

Si vous êtes l’heureux propriétaire du faucon millénium (vous savez, le vaisseau spatial de Han Solo, dans Star Wars ?), alors non !

Le système du bonus-malus concerne uniquement les véhicules terrestres doté d’un moteur. Mais certains véhicules sont tout de même exclus de la liste et le système de bonus-malus ne s’applique pas pour eux. Lesquels ? Les voici :

  • les véhicules à 2 ou 3 roues, de moins de 125 cm3 ;
  • les véhicules d’intérêts généraux, typent camion de pompier ;
  • les véhicules de travaux publics ;
  • les véhicules de collection (ceux qui ont passé la trentaine) ;
  • les véhicules agricoles ;
  • les véhicules forestiers.

Quel avenir pour mon bonus-malus ?

C’est simple, vous le gardez à vie. Et, si vous restez assuré, votre bonus-malus est automatiquement transféré dans les cas où vous :

  • changez d’assureur
  • changez de véhicules
  • achetez un nouveau véhicule (sauf s’il y a de nouveaux conducteurs principaux)

Le petit plus de L’olivier – assurance auto

Chez L’olivier – assurance auto, nous sommes fières de nos bons conducteurs. C’est pourquoi, lorsque vous êtes détenteur d’un bonus 50, vous le gardez à vie, même en cas de sinistres, et selon les conditions de souscriptions. Hé oui !