Stationner sa voiture est parfois source de stress pour les automobilistes, notamment dans les grandes agglomérations. Entre la peur de ne pas trouver de place et l’angoisse de payer très cher son emplacement, de nombreuses personnes finissent par stationner n’importe où, faisant fi des règles établies par le code de la route. C’est pourquoi nous vous partageons dans cet article différentes solutions de stationnement, tout en vous mettant en garde sur les dérives fréquemment rencontrées.

stationner voiture

Stationner votre voiture : oui, mais pas n’importe comment !

Vous le savez, le stationnement des véhicules est régi par le Code de la route. Il y a donc des règles à respecter, vous ne pouvez pas vous garer n’importe où et n’importe comment.

1. Stationner sur votre espace personnel

Si vous possédez un garage personnel ou un jardin, c’est évidemment la meilleure solution pour stationner votre voiture lorsque vous êtes chez vous. Cette solution est gratuite, sécurisée et ne présente aucune contrainte. Néanmoins, tout le monde n’a pas cette chance… C’est pourquoi nous vous présentons d’autres possibilités.

2. Stationner sur la voie publique

Comme vous le savez, il est tout à fait possible de garer son véhicule sur la voie publique. Néanmoins, cette solution répond à quelques règles qu’il est important de connaître et de respecter.

Si le stationnement sur la voie publique est gratuit dans certaines rues, il ne faut pas oublier qu’il est souvent payant. À Paris par exemple, seules 2,5 % des places de stationnement situées sur la voie publique sont gratuites. Cela résulte d’une décision prise en 2015 pour lutter contre la pollution. Ainsi, 97,5 % des places disponibles sur la voie publique à Paris sont payantes du lundi au samedi entre 9 heures et 20 heures. La nuit et le dimanche, ces places sont gratuites.

Pour payer votre place de stationnement, il vous faudra régler sur l’horodateur situé à proximité de votre place. Attention, ces tickets doivent être renouvelés toutes les 2 heures, vous obligeant ainsi à revenir à votre voiture pour effectuer un nouveau paiement. Néanmoins, il existe aussi des abonnements annuels pour les résidents permettant de supprimer cette contrainte.

À Paris, le stationnement sur la voie publique coûte 4 euros l’heure en zone 1. Mais à partir de cet été, ce tarif augmente pour passer à 6 euros l’heure. Sachez également qu’en 2022, le stationnement sur la voie publique deviendra également payant pour les deux-roues motorisés.

Bon à savoir : pour ne pas oublier dans quelle rue vous avez garé votre voiture, pensez à enregistrer les coordonnées GPS de la place dans votre smartphone. 😉

3. Stationner dans un parking souterrain

Dans de nombreuses villes de France, vous trouverez des parkings souterrains. Ils vous permettent de garer votre voiture et sont très souvent payants. Ils ont l’avantage d’être plus sécurisés que la voie publique. En effet, on y trouve généralement un gardien et des caméras de surveillance. Vous n’avez pas à renouveler votre ticket car vous payez lorsque vous partez, en fonction du temps réel que votre véhicule a passé dans le parking souterrain.

4. Stationner sur une place de parking partagé

Vous pouvez stationner votre voiture sur une place de parking partagé. Certains acteurs comme Zenpark vous permettent de vous garer sur les places inoccupées de parkings privés, appartenant à des résidences, hôtels ou entreprises.

Mais alors comment ça marche ? C’est très simple. Avec votre application mobile, vous recherchez une place de stationnement disponible. Il en existe partout : près des gares, des centres-villes, des stades et même près de chez vous ! 😉 Vous pouvez ensuite réserver votre place pour une heure, pour la journée ou encore pour le mois. L’avantage est qu’avec ce système de réservation, vous êtes sûrs de trouver votre emplacement vide, contrairement à la voie publique où il est possible de perdre un temps précieux pour trouver une place disponible. Enfin, la place de parking partagé se veut plus économique que le stationnement en parking souterrain.

5. Stationner chez un particulier

Il y a de plus en plus de particuliers qui louent leur place de parking privé, leur garage ou encore un bout de leur jardin. Certaines personnes, notamment à Paris, disposent d’une place de parking mais pas de voiture, c’est donc l’occasion de la rendre utile. Cela permet aux automobilistes de se garer à moindre coût. Cette solution est idéale si par exemple vous souhaitez laisser votre voiture 2 semaines près de l’aéroport pendant vos vacances. Vous paierez à coup sûr bien moins cher qu’en garant votre voiture dans un parking souterrain. Cette solution est gagnant-gagnant : le particulier empoche de l’argent et vous profitez d’un stationnement sécurisé à des prix défiant toute concurrence.

Comment stationner votre voiture ?

Quelle que soit la solution de stationnement choisie, il est important de garer correctement votre voiture afin de ne pas gêner la circulation et les autres usagers. En épi, en bataille ou encore en créneau, on vous explique comment bien garer votre véhicule en réussissant vos manœuvres à tous les coups ! 😉

Se garer en épi

se garer en épi

Le stationnement en épi consiste à garer votre voiture sur des emplacements délimités, situés à 45 ou 60 degrés de la chaussée. Cette manœuvre peut être faite en marche avant ou en marche arrière, en fonction du sens de circulation.

En marche arrière, vous devez vous mettre à l’arrêt le long des voitures déjà stationnées. Vous pouvez ensuite reculer jusqu’à ce que l’arrière de votre véhicule arrive au niveau de la dernière voiture stationnée. Ensuite, braquez votre volant tout en reculant. Lorsque votre voiture est parallèle aux autres, placez vos roues droites et continuez de reculer pour vous insérer sur votre place.

En marche avant, la manœuvre est beaucoup plus simple. Il suffit de tourner vers l’emplacement, comme si vous tourniez dans une rue. Là encore, veillez à être parallèle aux autres véhicules afin de faciliter l’accès pour les autres usagers.

Se garer en bataille

se garer en bataille

Le stationnement en bataille, fréquemment rencontré dans les parkings de supermarché par exemple, consiste à se garer sur des emplacements délimités, à 90 degrés de la chaussée.

La manœuvre est la même que pour un stationnement en épi. Seul l’angle diffère : il faudra donc braquer plus ou moins votre volant en conséquence.

Se garer en créneau

se garer en créneau

Le stationnement en créneau consiste à garer votre véhicule sur une place, plus ou moins large, située en parallèle de la chaussée. Ce type de stationnement est parfois redouté par peur de heurter l’un des véhicules entre lesquels il faut placer le vôtre.

Après avoir indiqué aux autres usagers votre volonté de vous garer, vous devez vous placer à côté de la voiture située devant la place convoitée. Reculez ensuite jusqu’à ce que l’arrière de la dite voiture se situe au milieu de votre vitre arrière. À ce moment-là, braquez votre volant en continuant de reculer doucement. Il faudra enfin contre-braquer lorsque votre véhicule forme un angle à 45 degrés avec la chaussée. Vous devriez alors être parfaitement garé, en parallèle à la chaussée.

Puisque le créneau concerne souvent le stationnement sur la voie publique, nous vous conseillons de rabattre vos rétroviseurs afin d’éviter tout incident. N’oubliez pas également de remettre vos roues droites.

Stationnement : les erreurs à ne pas commettre
Le stationnement abusif

Est considéré comme stationnement abusif le fait d’être garé sur la voie publique au même endroit pendant 7 jours sans interruption. En effet, passé ce délai, vous vous exposez à 35 euros d’amende et à une mise en fourrière de votre voiture si vous ne la bougez pas.

Bon à savoir : ce délai est parfois même plus court dans certaines municipalités. Pensez à vérifier ! 😉

Le stationnement dangereux

On parle de stationnement dangereux lorsque le véhicule stationné met en péril la sécurité de tous, par exemple en gênant la visibilité des autres usagers. Voici une liste non exhaustive des pratiques à éviter :

  • Se garer dans les 5 mètres précédant un passage piéton.
  • Stationner de façon à ce que mon véhicule oblige les autres usagers à mordre une ligne continue.
  • Se garer sur/sous les ponts et tunnels.
  • Stationner, totalement ou partiellement, sur un trottoir.
  • Se garer devant une entrée/sortie de véhicule.
  • Stationner votre voiture à contresens ou en double file.

En effet, si vous êtes dans l’une de ces situations, vous vous exposez à une amende de 135 euros et un retrait 3 points sur votre permis de conduire. Dans les cas considérés comme les plus graves, par exemple si vous stationnez sur une voie réservée ou une place réservée pour les personnes porteuses de handicap, vous risquez également la mise en fourrière de votre voiture ! Les frais liés à la prise en charge seront évidemment à payer de votre poche.

Il existe différentes solutions de stationnement, plus ou moins connues. Mais une chose est sûre : vous n’avez plus d’excuse pour vous garer n’importe où ! 😉 Respecter les règles de stationnement est très important pour la sécurité de tous, mais aussi pour la fluidité du trafic.

À lire aussi :
Comment entretenir et réparer sa voiture soi-même ?
Recharger votre voiture électrique : 3 solutions.
13 conseils pour acheter votre voiture d’occasion.
7 conseils pour acheter sa voiture moins cher.
Quel est le prix moyen de l’assurance auto dans votre région ?
Ouicar, la solution de location auto entre particuliers.
Comment obtenir un crédit auto ?