Excès de vitesse, conduite en état d’ivresse, téléphone… Les infractions au volant ne manquent pas, et en matière d’excuses certains conducteurs se révèlent être très créatifs. Alexandre Despretz, motard de la préfecture de police, a eu la bonne idée de compiler les meilleures excuses entendues dans son livre Les bonnes excuses des mauvais conducteurs. L’olivier Assurance vous dévoile son TOP 7.

1. « Difficile de faire deux choses à la fois »
– « Et la ligne blanche, Madame ?
– Écoutez, là je conduis … Je ne peux pas regarder par terre ! »

Les sanctions : le franchissement d’une ligne blanche entraîne une perte de 3 points sur le permis de conduire et une amende forfaitaire de 135 €. Le chevauchement vous coûtera quant à lui un retrait d’1 point sur votre permis de conduire et une amende identique au franchissement de la ligne, soit 135 € d’amende.

2. « Le conducteur cuistot »
Il fallait y penser ! Mais nous avons quand même des doutes sur la crédibilité de cette excuse :
– « Vous roulez un peu vite monsieur, vous ne pensez pas ?
– Oui, je sais, mais j’ai des surgelés dans le coffre ! »

Les sanctions : faire un excès de vitesse est sanctionné par une amende forfaitaire pouvant aller de 135 € à 3 750 € selon la gravité de l’infraction et un retrait de 1 à 6 points du permis de conduire. Face à un excès de vitesse important, le conducteur peut même se faire suspendre son permis pour une durée de 3 ans maximum et se faire confisquer son véhicule. 

3. « La gourmandise est un vilain défaut »
Un conducteur arrêté en état d’ivresse :
– « J’ai de l’alcool dans le sang car j’ai mangé trop de bœuf bourguignon. »

Les sanctions : la conduite en état d’ivresse peut entraîner un retrait de 6 points, une amende forfaitaire de 135 € ainsi que l’immobilisation du véhicule.

4. « L’excuse médicale »
Cet automobiliste est contrôlé au volant de sa voiture sans ceinture de sécurité :
– « Je n’ai pas mis ma ceinture car j’ai un torticolis. »

Les sanctions : le non-port de la ceinture de sécurité est une infraction au Code de la route. Les sanctions sont un retrait de 3 points sur le permis de conduire et une amende de 135 €.

5. « Un conducteur un peu trop occupé »
Arrêté par les policiers pour l’usage de son téléphone, cet automobiliste tente de rétablir la vérité :
– « Je ne téléphone pas, on m’appelle ! »

Les sanctions : l’usage du téléphone en conduisant entraîne une amende forfaitaire de 135 € ainsi qu’un retrait de 3 points du permis de conduire. Désormais et ce, depuis le 22 mai dernier, en cas de cumul avec une autre infraction routière, les forces de l’ordre peuvent suspendre votre permis.

6. « L’honnêteté paie toujours… ou pas »
– « Vous n’avez pas vu le feu rouge derrière ? »
– « Si, si, je l’ai bien vu le feu rouge ! En revanche, c’est vous que je n’ai pas vu. »

Les sanctions : ne pas marquer l’arrêt à un feu rouge vous coûtera une contravention de 4e classe soit un retrait de 4 points et le paiement d’une amende forfaitaire d’un montant de 135 €.

7. « Une réponse culottée »
– « Je peux vous donner le permis de conduire de ma femme ? Je n’ai plus de points sur le mien ! »

Les sanctions : donner ou vendre ses points de permis est une pratique illégale. Vendre ses points c’est risquer une amende pouvant aller jusqu’à 15 000 €, 6 mois de prisons, des travaux d’intérêts général ou encore une suspension de son permis de conduire pour une durée de 3 ans maximum.

Une chose est sûre, même avec la plus originale des excuses, difficile d’échapper aux sanctions quand on a commis une infraction 😉. Soyez prudent !

Cet article vous a plu ? Voici 10 conseils pour bien voyager avec votre chien cet été 🐕.