# bonus maximum assurance auto

Quel est le bonus maximum ?

16/05/2023 - Anissa
7mn

0,5. C’est le bonus maximum assurance auto qu’un assuré peut atteindre dans le cadre de son contrat. C’est l’objectif que tous les automobilistes rêvent d’atteindre. Car un bonus de 50 % est synonyme d’une réduction de 50 % sur la prime d’assurance de référence.

Comment fonctionne le système du bonus – malus dans l’assurance auto ? Quelles sont les conditions à respecter pour atteindre ce taux de bonus de 0,5 ? Est-ce possible de le conserver tout au long de sa vie d’assuré ? Chez l’Olivier Assurance, on est convaincu que tout est possible. Et la bonne nouvelle pour les conducteurs, c’est que le bonus de 0,5 est un rêve accessible à tous. Éclairage.

Comment fonctionne le système du bonus – malus ?

Un unique critère : le nombre de sinistres

Mais quel est le bonus maximum assurance auto ? Encore appelé coefficient de réduction – majoration (CRM), le dispositif du bonus – malus est né en 1976, la même année que le Code des assurances. Il repose sur le mécanisme de la récompense. Le principe est simple : vous êtes considéré comme un bon conducteur ? Vous êtes récompensé. Vous êtes considéré comme un mauvais conducteur ? Alors vous êtes pénalisé.

La récompense ou la pénalité est financière. Le tarif de la prime annuelle d’assurance auto varie en fonction du coefficient de réduction – majoration de l’assuré. Celui-ci est calculé chaque année à la date d’échéance du contrat d’assurance auto. L’assureur part du bonus de l’année précédente pour calculer le nouveau bonus, en tenant compte d’un unique critère : le nombre de sinistres déclarés les 12 derniers mois. Ainsi :

  • Vous avez déclaré 0 accident responsable au cours de la dernière année d’assurance ? Vous bénéficiez d’une réduction de 5 % sur votre bonus .
  • Vous avez déclaré un ou des accidents 100 % responsables au cours de la dernière année ? Vous bénéficiez d’une majoration de 25 % sur votre bonus par sinistre.
  • Vous avez déclaré un ou des accidents partiellement responsables ? Vous bénéficiez d’une majoration de 12,5 % sur votre bonus par sinistre.

Les sinistres où la responsabilité de l’assuré n’est pas engagée ne sont pas pris en compte dans le calcul.

Comment est calculé le bonus – malus ?

Concrètement, pour calculer le bonus annuel de l’assuré, l’assurance multiplie le coefficient de réduction – majoration de l’année précédente par 0,95 si aucun sinistre n’a été déclaré, par 1,25 si un seul accident 100 % responsable a été déclaré ou par 1,125 si un seul accident avec torts partagés a été déclaré.

Ainsi, si au 1er mars 2022, votre CRM était de 0,8, il passera le 1er mars 2023, date de la prochaine échéance, à :

  • à 0,76 (0,8 x 0,95) si vous ne déclarez aucun sinistre responsable sur la période.
  • à 1 (0,8 x 1,25) si vous déclarez un seul sinistre 100 % responsable sur la période.
  • à 0,9 (0,8 x 0,125) si vous déclarez un seul accident avec responsabilité partielle sur la période.

Dans ce système, les bons conducteurs sont mathématiquement avantagés même s’ils commettent un accident responsable. Car multiplier par 1,25 un coefficient CRM supérieur à 1 (comme 1,25) ou un coefficient CRM inférieur à 1 (comme 0,60) n’a pas le même poids.

Ce calcul est important à comprendre pour décrypter l’avis d’échéance annuel de votre assurance auto. Vous pouvez aussi retrouver votre CRM sur le relevé d’informations transmis à la demande par votre assureur.

Le bonus maximum assurance auto

Si le coefficient de réduction – majoration est égal ou inférieur à 1, on parle de bonus. S’il est supérieur à 1, on parle de malus. Un assuré peut atteindre un bonus maximum de 0,5 et un malus maximum de 3,5.

Lors de la souscription de leur premier contrat, tous les assurés démarrent la première année d’assurance avec un coefficient CRM de départ neutre de 1.

Quels sont les sinistres pris en compte dans le calcul du bonus – malus ?

Tous les sinistres ne sont pas pris en compte dans le calcul du bonus – malus. Les accidents qui entrent en compte dans la variation du coefficient de réduction – majoration sont ceux qui engagent la responsabilité de l’assuré et qui donnent lieu au versement d’une indemnisation.

Il existe cependant des subtilités : un automobiliste peut être reconnu responsable, même en l’absence de tiers. C’est le cas si le vrai responsable de l’accident s’est enfui ou si c’est un animal sauvage. C’est aussi le cas si l’assuré conduisait sous l’emprise de l’alcool ou s’il est prouvé qu’il dépassait allégrement les limites de vitesse.

Qui est concerné par le système de bonus – malus ?

Tous les conducteurs sont concernés, du jeune conducteur à l’automobiliste ayant cumulé plusieurs dizaines d’années d’assurance auto.

Bon à savoir : le dispositif bonus – malus s’applique aux véhicules à moteur terrestre. Mais si vous commettez un accident avec un véhicule deux ou trois roues jusqu’à 125 cm³ ou 11 kW de puissance, une voiture de collection de plus de 30 ans ou un engin agricole ou forestier, le sinistre ne sera pas comptabilisé pour le calcul du bonus – malus.

Quels sont les avantages d’atteindre un bonus de 50 % ?

Comment est calculé le montant de la prime annuelle d’assurance automobile ?

Le principal avantage de bénéficier d’un taux de bonus à 0,5 est financier. Le tarif de la prime d’assurance varie en fonction du coefficient de réduction – majoration de l’assuré.

Si le montant de la cotisation de référence calculée par votre assureur pour votre véhicule est de 600 euros :

  • Avec un bonus de 0,76, vous ne paierez que 76 % de son montant, soit 456 euros.
  • Avec un malus de 1,25, vous paierez une cotisation majorée de 25 %, soit 750 euros.
  • Avec un bonus de 0,5, la prime sera réduite de moitié, soit une cotisation à payer de 300 euros.

Avoir un bonus permet de faire des économies financières non négligeables sur son assurance auto !

Pourquoi avantager les bons conducteurs ?

D’un point de vue strictement assurance, un bon conducteur est un assuré qui ne déclare aucun sinistre responsable voire, encore mieux, aucun sinistre responsable et non responsable. En résumé, c’est l’assuré qui ne coûte rien à l’assureur.

D’un point de vue citoyen, le bon conducteur est celui qui ne commet pas d’accidents et qui ne met donc pas en danger la sécurité des personnes.

C’est pour encourager ces comportements vertueux que le principe de bonus – malus a été mis en place. Il faut être le plus looin du bonus maximum assurance auto.

Atteindre un bonus de 50 %, est-ce vraiment possible ?

Quelles sont les conditions pour atteindre un bonus de 50 % ?

Tout assuré peut atteindre un bonus de 50 %. Cela exige d’adopter une conduite irréprochable et de savoir faire preuve de beaucoup de…patience ! Car, au vu du mode de calcul, obtenir un coefficient de réduction – majoration de 0,5 est possible au bout de 13 années consécutives sans déclaration de sinistre responsable.

Comment adopter une conduite responsable ?

Conduire 13 ans sans commettre d’accidents est possible.

Ce sont des comportements citoyens de bon sens. S’ils permettent d’obtenir une réduction sur la prime annuelle d’assurance auto, ils contribuent surtout à protéger des vies, celle du conducteur, celle de ses passagers et celle des autres usagers de la route.

Peut-on conserver à vie son bonus de 50 % ?

L’offre « Bonus 50 % à vie »

Il est possible de conserver à vie son bonus de 50 %. Une seule condition : continuer à ne déclarer aucun sinistre responsable. Mais personne n’est à l’abri un jour de commettre une erreur de conduite provoquant un accident. C’est pourquoi de nombreuses compagnies d’assurances proposent à leurs meilleurs conducteurs le bonus 50 % à vie. C’est le cas de L’Olivier Assurance avec son avantage Bonus 50 Forever.

Le principe du bonus 50 % à vie ? Ne pas pénaliser un très bon conducteur qui commettrait un accident partiellement ou 100 % responsable, alors qu’il n’a déclaré aucun sinistre depuis au moins 3 ans.

Ces offres sont proposées par les assureurs, dans le cadre de leur politique commerciale et de fidélité. Chaque assureur définit ses propres conditions pour accéder à cet avantage.. Cela signifie concrètement qu’un conducteur pourra souscrire à ce privilège que s’il n’a déclaré aucun sinistre responsable pendant 3 ans. Cette condition ferme l’accès à cet avantage aux automobilistes de moins de 35 ans.

Si cette durée peut sembler très longue, le jeu en vaut la chandelle avec une prime annuelle d’assurance auto réduite de moitié à vie ! À la condition bien sûr de ne pas changer d’assureur.

Ce privilège n’est cependant pas une porte ouverte à une relâche dans la conduite. Les assureurs possèdent leurs propres garde-fous. Ils ont le droit de résilier le contrat d’assurance d’un assuré s’il multiplie les sinistres, et ce quel que soit son niveau de bonus – malus.

L’avantage bonus 50 % à vie

Sachez aussi que, même si vous bénéficiez d’un avantage bonus 50 % à vie chez votre assureur, le compteur continue à tourner. À chaque sinistre enregistré, le coefficient de réduction – majoration est mis à jour. En cas de changement d’assurance automobile suite à la résiliation de votre contrat par votre assureur, la nouvelle compagnie d’assurances appliquera votre coefficient CRM réel, tenant compte de vos éventuels sinistres déclarés. Ce bonus ou malus réel est inscrit dans le relevé d’informations, document qui retrace tout votre passé de conducteur.

Que devient mon bonus 50 % en cas d’interruption d’assurance ?

À tout moment, un conducteur peut être amené à interrompre son contrat d’assurance auto, sur quelques semaines, mois ou années. Les causes en sont variées. Vous pouvez avoir un problème de santé qui vous rend inapte à la conduite de véhicules. Ou vous déménager en zone urbaine et décider de vendre votre voiture. Vous pouvez séjourner plusieurs années à l’étranger.

La loi encadre les règles de maintien du bonus – malus pendant les trois premiers mois d’interruption. Si l’assuré souscrit une nouvelle assurance auto dans les 90 jours suivant la fin du précédent contrat, il conserve son taux de bonus ou de malus, et donc, le cas échéant, son bonus de 50 %.

Après ces trois premiers mois d’interruption d’assurance, la loi ne dit plus rien. Les assureurs sont libres d’appliquer leurs propres règles. Si vous bénéficiez d’un bonus de 50 %, certaines compagnies accepteront de le conserver si vous signez un nouveau contrat dans les 5 années suivant la fin de votre précédent contrat. D’autres seront moins tolérantes. Elles ne le conserveront que si la souscription a lieu dans la période de 12 mois suivant la résiliation de votre précédent contrat.

Si vous dépassez ces délais fixés par chaque assureur, vous repartirez au départ avec un coefficient de réduction – majoration égal à 1. Si vous avez un bonus de 0,5, vous avez donc tout intérêt à analyser la politique commerciale des compagnies d’assurance si vous espérez conserver votre bonus après une interruption d’assurance !

Vous connaissez maintenant le bonus maximum assurance auto. Vous avez maintenant toutes les informations en main pour décrypter le système du bonus – malus et comprendre comment atteindre le bonus tant rêvé de 0,5. À vous d’adopter les bons comportements sur la route pour bénéficier d’une prime d’assurance auto annuelle réduite de 50 %.

Corse
06/12/2023 4mn
Corse : quelles sont les précautions à prendre au volant ?
Véritable paradis terrestre, la Corse se situe à 400 kilomètres de la France à vol d’oiseau....
Voiture d'occasion en circulation sur la route
05/12/2023 5mn
Voiture d’occasion : quelle tendance de prix pour cette fin 2023 ?
Le marché de l’automobile est en constante évolution et les prix des voitures d’occasion...
voiture en exposition au salon de l'automobile de Lyon
05/12/2023 5mn
Salon de l’Auto 2023 : ce qu’il faut retenir
Rendez-vous international entre les acteurs de l’industrie automobile et le grand public,...
30/11/2023 5mn
PTZ 2024 : ce qui va changer sur le prêt à taux zéro
Le Prêt à Taux Zéro (PTZ) est un prêt immobilier de référence dans l’économie française....
vendre une voiture
25/11/2023 4mn
Peut-on vendre une voiture sans contrôle technique ?
Vous envisagez de vendre une voiture ? Dans ce cas, peut-être vous demandez-vous s’il...
Une voiture de collection rouge a une carte grise spécifique.
17/11/2023 6mn
Voiture de collection : une carte grise spécifique
Si vous possédez un ou plusieurs véhicules d’époque, vous pouvez demander une carte grise...
08/11/2023 4mn
Remorquage de voiture : ce qu’il faut savoir !
Le remorquage de voiture est incontournable en cas d’accident ou de panne. Il permet...
encrassement du moteur
06/11/2023 4mn
Encrassement du moteur : que faire ?
Avec le temps, des dépôts de suie encrassent et abîment le moteur de votre voiture. Ce...
Le capot est ouvert et une batterie est branchée avec des pinces crocodiles suite à une panne de batterie
23/10/2023 7mn
Panne de batterie : que faire ?
Si votre voiture ne démarre plus ou qu’elle rencontre des difficultés à démarrer après...
Hybride, est-ce vraiment rentable pour les entreprises ?
17/10/2023 5mn
Véhicules hybrides : les avantages pour les entreprises
Les véhicules hybrides sont équipés d’un moteur électrique et d’un moteur thermique....