Chaque année, la route fait de nouvelles victimes. Les jeunes conducteurs sont particulièrement concernés : lorsque les premières responsabilités de l’âge adulte côtoient l’envie de liberté, les prises de risques sont trop fréquentes. L’olivier – assurance auto vous livre les chiffres de la mortalité routière de jeunes conducteurs.

La mortalité des jeunes conducteurs en chiffres

Les jeunes conducteurs âgés de 18 à 24 ans représentent en 2017 18 % des morts sur la route, et sont impliqué dans 32% des accidents.

Les accidents de la route sont la première cause de décès chez les jeunes : 562 décès, dont 356 en voiture.

Ces chiffres prouvent la raison pour laquelle l’assurance auto jeune conducteur est généralement élevée puisque c’est une population reconnue comme étant un « profil à risque ».

Ces chiffres montrent pourquoi les tarifs d’assurance auto pour jeunes conducteurs ont tendance à être plus élevé que la moyenne. Cependant, chez L’olivier, nous considérons que même les plus jeunes méritent leur chance en leur proposant des tarifs d’assurance auto adaptés à leur budget. Faites un devis gratuit en moins de 5 minutes pour vous en rendre compte.

Quelles sont les causes ?

Les raisons de la mortalité sur les routes sont nombreuses. Dans leur cas, les jeunes conducteurs sont plus enclins à prendre des risques en comparaison de leurs aînés. Les plus grandes causes de leur mortalité sont les suivantes :

La vitesse

Aujourd’hui, la vitesse est la première cause d’accidents de la route. Ses conséquences sont la réduction du champ de vision, une distance beaucoup plus importante nécessaire pour freiner, et fatalement, la perte de contrôle du véhicule.

Les accidents qui s’ensuivent peuvent alors être particulièrement violents. À titre de comparaison, un choc à 100 km/h correspond à une chute de 12 étages.

C’est pourquoi des limitations de vitesse spéciales sont imposées aux jeunes conducteurs pendant les trois premières années suite à l’obtention de leur permis.

L’alcool

L’alcool est également une des causes principales de décès sur la route, et tout particulièrement chez les jeunes. En effet, les boissons alcoolisées altèrent considérablement les facultés nécessaires à la conduite : le champ de vision est rétréci et les réflexes sont ralentis.

Le cannabis

Le cannabis cause environ 230 morts sur la route chaque année, dont la moitié a moins de 25 ans. La consommation de cannabis combinée à celle de l’alcool entraîne 15 fois plus de risques d’accident mortel que dans une situation normale.

Allongement du temps de réaction, perte de vigilance : ses effets sont dévastateurs au volant. Il double le risque d’être responsable d’un accident mortel et augmente donc considérablement le risque de décès sur la route.

Le téléphone

Le téléphone est aussi un facteur d’accident mortel. Il est impliqué dans près d’un accident corporel sur dix, et multiplie par 3 le risque d’accident. Envoyer des SMS au volant est également un problème grandissant à prendre en compte. Écrire un message au volant multiplie par 23 le risque d’accident de la route.

Quelles mesures en 2016 pour faire baisser la mortalité sur les routes ?

En ce début d’année 2019, le premier ministre, Édouard Philippe, a présenté de nombreuses mesures ayant pour objectif de diminuer drastiquement le taux de mortalité sur les routes pour les jeunes conducteurs, mais pas que. En voici deux d’entre-elles :