On se demande souvent lors d’un accident de la route quelles démarches doivent être faites. Nous allons vous partager les 7 étapes pour bien effectuer vos démarches en cas d’accident de la route et accélérer votre indemnisation. En effet, lorsque arrive l’incident, le choc et les émotions peuvent parfois faire voler en éclat notre lucidité. On se sent perdu et on a tendance à oublier les bons réflexes. Que vous soyez victime ou responsable de l’accident et quel que soit le degré de couverture de votre assurance auto, on vous explique tout.

accident de la route démarches

7 étapes pour comprendre quelles démarches sont à faire suite à un accident de la route

1- Mettez-vous en sécurité

Si vous êtes victime ou impliqué dans un accident de la route, veillez à rester calme et à ne pas céder à la panique. La première chose à faire est de vous mettre en sécurité. Si vous n’êtes pas blessé, sortez du véhicule avec précaution, enfilez votre gilet jaune et posez un triangle d’avertissement. Il faudra ensuite vous mettre derrière la glissière de sécurité ou sur le trottoir, à l’abri des autres véhicules. Enfin, rappelons que les émotions fortes sont tout à fait naturelles après ce type de choc. Ainsi, veillez à vous concentrer sur votre respiration afin de contrôler l’éventuelle sensation de panique que vous pouvez ressentir.

S’il s’agit d’un accident corporel, c’est-à-dire un accident avec des blessés, contactez immédiatement le SAMU en composant le 15 et la police en composant le 17. Il est primordial de prendre en charge les victimes le plus rapidement possible et de sécuriser le lieu de l’accident. En effet, autant pour vous que pour les autres usagers, il ne faut pas entraîner d’autres accidents de la route. Enfin, si votre voiture est endommagée au point de ne plus pouvoir rouler, appelez le numéro d’assistance présent sur votre carte verte. Cela permettra de déclencher un remorquage de votre véhicule vers un garage.

2- Faites un constat à l’amiable pour appuyer vos démarches

Si vous avez un accident de la route impliquant un tiers identifié, il vous faudra remplir un constat à l’amiable signé par les deux parties. Il est important de bien remplir ce document, en étant le plus précis possible. N’hésitez pas à bien détailler les circonstances de l’accident car cela facilite le traitement de votre sinistre par votre assureur. De plus, il est très difficile de revenir sur ses déclarations a posteriori. C’est pourquoi il est important de compléter le constat à l’amiable avec attention. 😉

En outre, même si vous êtes seul impliqué dans un accident ou que le responsable a pris la fuite, nous vous recommandons de tout de même remplir un constat. Cela permet d’optimiser vos chances d’avoir une indemnisation par votre assurance auto. Prenez le document de constat à l’amiable et ne renseignez que votre partie.

Bon à savoir : depuis le 1er décembre 2014, un constat en ligne est faisable via l’application « e-constat ». Cependant, il y a certaines conditions à remplir pour pouvoir s’affranchir du constat papier. L’accident doit avoir lieu en France, entre 2 véhicules maximum assurés et immatriculés en France. De plus, seuls des dommages matériels doivent être à déplorer.

3- Récupérez un maximum d’informations

Toujours dans cette optique de rendre les circonstances de l’accident aussi claires et précises que possible, nous vous conseillons de récolter le plus d’informations et de preuves possible. Dans un premier temps, n’hésitez pas à prendre des photos de l’accident. Placez vous sous différents angles, avec plus ou moins de recul. Pensez ensuite à identifier les témoins s’il y en a. Récupérez leurs coordonnées au cas où il faille les convoquer pour entendre leurs versions.

Attention : si vous avez des douleurs ou des blessures légères, consultez votre médecin. Cela vous permettra d’avoir des documents, comme un certificat médical, qui attestent d’éventuels dommages corporels à côté desquels vous auriez pu passer. Conservez bien ces documents, de même que les premières factures et tickets de caisse en lien avec l’accident.

Enfin, si vous êtes victime d’un accident et que le responsable prend la fuite, essayez de relever la plaque d’immatriculation du véhicule. Cela permettra aux services de police de l’identifier.

CTA-obtenez votre tarif en 5 minutes grand

>> Obtenez votre tarif assurance auto gratuitement.

4- Contactez votre assureur pour entamer vos démarches

Suite à un accident de la route, que vous soyez victime ou responsable, vous devez faire une déclaration de sinistre en bonne et due forme. Pour ce faire, vous pouvez vous connecter à votre espace personnel, sur le site de votre assureur, et y déclarer votre sinistre en quelques clics. L’espace personnel vous permet également de transmettre rapidement votre constat à la personne chargée de la gestion de votre sinistre. Si vous n’avez pas accès à internet, vous pouvez tout à fait informer votre assureur par téléphone en joignant le service client. Celui-ci vous indiquera aussi quelles démarches sont à faire après un accident de la route.
Ainsi, le dossier de sinistre est ouvert et votre assureur peut passer à l’étape suivante, c’est-à-dire établir les responsabilités de chacun dans l’accident. On rencontre deux cas de figure :

  • Si la partie adverse et vous-même fournissez le même constat à vos assureurs respectifs, alors l’issue est assez simple. Il sera facile pour les assureurs de déterminer les responsabilités puisque les deux versions concordent.
  • Si, en revanche, la partie adverse et vous-même êtes en désaccord, ce sont les différents éléments que vous aurez apportés au dossier qui aideront les assureurs à trancher. C’est en effet là qu’interviennent toutes les informations recueillies plus tôt. Ce sont les photos, les témoins, etc, qui permettent d’y voir plus clair sur les circonstances de l’accident. Il s’agit d’éléments essentiels.

5- Faites expertiser votre véhicule suite à un accident de la route

À la suite d’un accident de la circulation, et pour pouvoir donner lieu à une éventuelle indemnisation, il est nécessaire de faire expertiser son véhicule. L’expert choisi par votre compagnie d’assurance va constater les dommages subis par votre véhicule. Ensuite, en considérant l’âge de la voiture et sa valeur actuelle sur le marché, il va déclarer le véhicule réparable ou en perte totale. Généralement, on parle de perte totale lorsque les coûts de réparation dépassent la valeur actuelle du véhicule. Suite à cela, l’expert donne son feu vert pour réparations. Cela signifie qu’il a expertisé la voiture et qu’il n’y a donc plus de raison d’attendre pour la faire réparer.

Attention tout de même, le feu vert de l’expert ne veut pas dire indemnisation automatique. Seul votre assureur peut vous garantir une indemnisation. Pour éviter les mauvaises surprises, nous conseillons d’attendre également le feu vert de votre assureur. 👍

6- Prenez connaissance de votre éventuelle indemnisation

Une fois les responsabilités établies et l’expertise réalisée, votre assureur vous indiquera l’indemnisation à laquelle vous avez droit. Celle-ci dépend de plusieurs facteurs, notamment si vous êtes victime ou responsable de l’accident et quelle assurance auto vous avez souscrite.

Qui m’indemnise en cas d’accident de la route ?
Cas de figure Indemnisation
Vous êtes victime d’un accident dont le responsable est identifié Vos dommages corporels et matériels sont pris en charge par l’assureur du responsable, dans le cadre de son assurance auto Responsabilité Civile.
Vous êtes responsable d’un accident Vos dommages matériels sont pris en charge par votre assureur si vous avez souscrit une assurance auto Tous Risques. Vos dommages et préjudices corporels sont pris en charge par votre assureur si vous avez souscrit une garantie Conducteur.
Vous êtes victime d’un accident dont le responsable a pris la fuite Votre assureur prend en charge vos dommages matériels si vous avez souscrit une assurance auto Tous Risques, comme si vous étiez responsable. En revanche, le Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires (FGAO) peut prendre en charge vos dommages et préjudices corporels si vous déposez un dossier en ce sens.
7- Faites réparer votre voiture

Maintenant que tout a été traité, vous savez à qui incombe la responsabilité de l’accident, quels sont les dommages subis par votre véhicule, qui vous indemnise pour les réparations nécessaires et à quelle hauteur. C’est enfin le moment de faire réparer votre voiture. Nous vous conseillons de signer un devis avec le garagiste et de le soumettre à votre assureur. 

L’objectif est d’être sûr que ce devis entre dans l’indemnisation à laquelle vous avez droit et d’éviter les mauvaises surprises. En cela, gare aux ordres de réparation ! Ceux-ci ne fournissent qu’un tarif indicatif, alors que le devis engage le garagiste sur les tarifs indiqués.

Sachez que depuis la loi du 3 décembre 2020 n°2020-1508, les réparations de votre véhicule peuvent être faites par le garagiste de votre choix, à condition de bien respecter le devis établi avec votre assureur. Cela dit, en passant par le réseau de garages agréés de votre assureur, vous avez la garantie d’un traitement plus rapide et simple de votre sinistre. De plus, passer par un garage agréé a toujours quelques avantages. D’abord, les formalités administratives sont plus simples. Il arrive aussi que le garagiste vous fasse passer prioritaire. Il n’y a pas besoin d’avancer les frais, ce qui va ravir votre porte-monnaie. Enfin, si votre contrat le permet, vous pourrez bénéficier d’un véhicule de prêt.

Attention si c’est votre assurance auto Tous Risques qui prend en charge vos dommages matériels. Vous devez alors pouvoir présenter une facture justifiant la réparation du véhicule à votre assureur.

Vous savez désormais quelles démarches effectuer après un accident de la route. Constat à l’amiable et expertise n’ont plus de secret pour vous ! 😉