Appliqué à tous les permis obtenus à partir du 1er mars 2004, le permis probatoire est une période de 2 ou 3 ans qui suit l’obtention du permis de conduire. Durant cette période, les jeunes conducteurs sont soumis à un certain nombre de contraintes les incitant à être le plus prudent possible sur la route. L’olivier – assurance auto fait le point.

Le principe

Lors de l’obtention de leur permis de conduire, les jeunes conducteurs commencent avec 6 points sur leur permis. À la suite de chaque année sans infraction, les conducteurs acquièrent 2 points supplémentaires sur leur permis (3 pour les personnes ayant obtenu leur permis en conduite accompagnée).

Ainsi, à l’issue de 3 ans de conduite sans infraction (2 ans pour les personnes ayant obtenu leur permis en conduite accompagnée) le capital du permis probatoire est porté à 12 points.

Le permis probatoire, ça change quoi ?

Le permis probatoire implique certaines restrictions pour les jeunes conducteurs, concernant la vitesse notamment. Ainsi, hors agglomération, lorsque la vitesse est limitée à 90 km/h pour tous les autres conducteurs, les jeunes conducteurs sont astreints à ne pas dépasser les 80 km/h. De la même façon, ils ne doivent pas dépasser 110 km/h sur les sections d’autoroutes où la limite normale est de 130 km/h.

Que se passe-t-il en cas d’infraction durant la période probatoire ?

La plupart des infractions au code de la route entraînent une perte de points sur le permis de conduire. Le permis probatoire n’échappe pas à la règle. Durant vos années de permis probatoire, vous disposez d’un nombre limité de points. Il est donc encore plus important de ne pas commettre d’infraction.

Aussi, il faudra faire attention à ce que le solde de votre permis ne soit pas inférieur à 4 points, sans quoi vous aurez l’obligation de participer à un stage de sensibilisation à la sécurité routière. Ce stage doit être effectué dans un délai de 4 mois à réception de la lettre recommandée vous informant du retrait de points.

Si vous refusez de participer à ce stage, vous risquez 135 € d’amende et 6 ans de suspension de permis. De quoi faire réfléchir !