Que vous soyez jeune conducteur, ou conducteur confirmé, vous n’êtes pas à l’abri d’une arnaque si vous désirez acheter une voiture d’occasion. Comment les repérer, et surtout, comment les éviter ? L’olivier fait le point.

5 arnaques auxquelles on ne pense pas toujours

  • n°1 : Le numéro de téléphone non-renseigné

Si vous êtes attiré par une annonce, mais que le vendeur est joignable uniquement par mail, cela peut cacher une arnaque.

L’astuce de L’olivier : contactez le vendeur par mail en lui demandant de vous faire parvenir son numéro de téléphone. Si vous ne recevez aucune réponse de sa part, ne perdez pas votre temps, c’est une arnaque.

  • n°2 : Les voitures “première main”

La mention “première main” peut parfois être mentionnée sur une offre. Pourtant, il se peut que la voiture ne soit pas du tout une première main et qu’elle soit donc vendue beaucoup plus chère qu’elle ne le devrait.

L’astuce de L’olivier : pour vérifier l’information, demandez au vendeur de vous montrer la carte grise du véhicule afin de connaître sa première date de mise en circulation ainsi que la date d’immatriculation du véhicule.

  • n°3 : La modification du kilométrage

Vous le savez sûrement, mais plus le kilométrage d’une voiture est élevé, plus son prix baissera. Ainsi, pour essayer de vendre un véhicule plus cher qu’il ne devrait l’être, certaines personnes n’hésitent pas à modifier le kilométrage de la voiture.

L’astuce de L’olivier : afin de vous assurer que le chiffre communiqué est le bon, demandez à jeter un coup d’œil sur les factures d’entretien du véhicule. Si le chiffre donné sur les factures est plus élevé que sur celui donné par le vendeur, vous pouvez en déduire qu’il essaie de vous arnaquer.

  • n°4 : Les “options” du véhicule

Lorsque vous achetez un véhicule neuf, il se peut que vous choisissiez des options comme les sièges en cuir par exemple. Mais il se peut également que le véhicule soit initialement vendu ainsi. C’est à ce point qu’il faut faire attention lors de l’achat d’un véhicule, car une personne malhonnête pourrait vous faire croire que l’intérieur cuir était une option, et donc augmenter le prix du véhicule, alors que c’est faux.

L’astuce de L’olivier : si vous désirez vérifier si l’option du véhicule en est vraiment une, vous pouvez vous rendre chez un concessionnaire de la marque. Il sera en mesure de vous informer correctement. S’il n’y a pas de concessionnaires près de chez vous, vous pouvez toujours rechercher le modèle du véhicule sur des sites officiels tels que L’argus.

  • n°5 : “Désolé, vous ne pouvez pas essayer le véhicule”

Un vendeur qui vous refuse l’essai du véhicule n’est pas un vendeur sérieux. Il va de soi que vous avez besoin de tester vous-même le véhicule avant de l’acheter. S’il vous propose de vous la faire essayer en tant que passager, il pourrait essayer de masquer certains défauts dont vous ne pourriez vous rendre compte qu’en étant au volant.

L’astuce de L’olivier : si vous ne pouvez pas essayer le véhicule, n’achetez pas.