Conduite supervisée et assurance auto

Conduite supervisée et assurance auto

Depuis le 1er avril 2010, les conducteurs en herbe de plus de 18 ans ont la possibilité, en plus du format traditionnel de la conduite et de l’apprentissage anticipé de la conduite (AAC, ou conduite accompagnée, de s’essayer à la conduite supervisée. L’olivier Assurance vous dit tout.

Besoin d’une assurance auto pas chère ? N’attendez plus, soyez assuré dans la minute pour pouvoir prendre le volant dès aujourd’hui avec votre accompagnateur.

Faire un devis en ligne

Conduite supervisée et conduite accompagnée, quelle différence ?

Avant de prétendre à l’une de ces deux méthodes de préparation, le candidat doit au préalable avoir obtenu son Code de la route. Sans son Code de la route, il ne peut pas conduire avec un accompagnateur “non agréé”. D’autant plus qu’avant même de conduire avec un accompagnateur, le candidat doit impérativement avoir effectué ses heures de conduite obligatoires en auto-école.

Ces deux méthodes d’apprentissage de la conduite prennent en compte différents critères. Pour faire de la conduite supervisée il faut considérer :

  • L’âge du candidat : il faut être majeur.
  • La durée et la distance de conduite : 3 mois au minimum pour parcourir 1 000 km.
  • La durée du permis probatoire : en conduite supervisée elle est de 3 ans, identique à la durée d’un permis probatoire classique.

La conduite supervisée est une option d’apprentissage complémentaire. Proposée aussi par les auto-écoles en ligne, elle permet aux apprentis conducteurs de compléter leur formation initiale, les 20h de conduite obligatoires. Plutôt sympa non ? Et pour en profiter, quelques conditions s’appliquent.

Généralement, on vous demandera lors de votre inscription pour passer le Code de la route, de choisir une formule (code + heures de conduite). C’est à ce moment que le choix d’une formation se fait. Quelle que soit la formation choisie, il est important que celle-ci soit celle qui vous convient le mieux.

conduite supervisee

4 types de formations à la conduite

 

Conduite classique :

A partir de 17 ans, la conduite classique permet d’effectuer ses heures de conduite obligatoires (20 heures), puis de la compléter au fur et à mesure avec le nombre d’heures de conduite nécessaires au passage de l’examen pratique.

Conduite accompagnée :

A partir de 15 ans, la conduite accompagnée permet au candidat, une fois ses heures de conduite obligatoires passées, d’acquérir de l’expérience au volant sous la tutelle d’un accompagnateur. Elle permet également de réduire sa durée de permis probatoire (2 ans au lieu de 3) et de bénéficier d’un tarif d’assurance auto moins cher.

Conduite supervisée :

A partir de 18 ans, la conduite supervisée permet au candidat de renforcer son apprentissage initial, c’est-à-dire le nombre d’heures de conduite obligatoires. En cas d’échec à l’examen pratique, cette formation a l’avantage d’offrir de s’entraîner à moindre coût pour le repasser et le décrocher haut la main !

Stage de conduite en accéléré :

Pas d’âge minimum, toutefois la conduite en accéléré invite le candidat à y souscrire en vue d’une date de passage très prochaine à l’examen pratique. Ce stage lui permet, une fois ses 20 heures de conduite obligatoires effectuées, de se former rapidement au passage du permis de conduire. Notez que le stage de conduite accélérée convient aux personnes apprenant vite et habituées aux engins motorisés. 

Quelles sont les conditions d’inscription à la conduite supervisée ?

Pour pouvoir s’inscrire à de la conduite supervisée, le candidat doit tout d’abord être majeur, c’est indispensable.

Ensuite, l’accompagnateur désigné pour le superviser doit être âgé de plus de 23 ans et être titulaire du permis B depuis plus de 5 ans. Il ne doit d’ailleurs jamais avoir fait l’objet d’une annulation ou d’une invalidation du permis de conduire.

Enfin, seul le moniteur de l’auto-école peut accorder le droit au candidat d’effectuer sa conduite supervisée et ce, après que ce dernier ait effectué ses 20 heures de conduite obligatoires.

Si vous pensez à vous inscrire au permis de conduire, notez que son coût est amené à réduire de 30% au 1er juin 2020 avec le nouveau contrat type 😉 .

Faites un devis en ligne pour estimer votre tarif ou appelez-nous pour vous faire accompagner.

devis

Quels sont les avantages de la conduite supervisée ?

La conduite supervisée présente de nombreux avantages, notamment celui d’en profiter, en cas d’échec à l’épreuve du permis de conduire, pour s’entraîner de nouveau au passage l’examen à moindre coût.

Les conditions de validation de cette formation sont également plus souples que celle de la conduite accompagnée : 1 000 km à parcourir en 3 mois pour la conduite supervisée, contre 3 000 km en 1 an pour la conduite accompagnée. Si vous êtes bon conducteur, vous avez là une belle occasion de plier l’affaire du permis en quelques semaines 😉 .

En revanche, la période de permis probatoire n’est pas réduite elle : 3 ans sont toujours nécessaires pour atteindre le nombre de points maximum sur son permis de conduite (12 points) et pouvoir retirer son disque A.

A noter que durant la période probatoire, plusieurs limites s’appliquent au jeune conducteur et le pénalisent si elle ne sont pas respectées (ex : limitation alcool jeune conducteur).

Comment se déroule la conduite supervisée ?

En dehors des critères de validation déjà présentés, trois autres critères sont à prendre en compte pour que la formation se passe comme sur des roulettes.

Livret d’apprentissage : une fois l’autorisation du moniteur de l’auto-école attribuée, le conducteur se voit remettre un livret. Ce livret doit toujours être présent dans le véhicule conduit.

Documents obligatoires : le conducteur doit toujours être en possession de l’extension de garantie, envoyée par son assureur, et de son attestation lui permettant de suivre sa formation, remise par son auto-école. En cas de contrôle de police, il doit être en mesure de présenter ses documents.

Bon à savoir : si le jeune conducteur n’est pas en mesure de présenter ses documents, il risque une sanction identique à celle d’un conducteur ayant oublié son permis de conduire : une amende d’un montant de 38 euros maximum.

Equipements du véhicule : le véhicule conduit par l’apprenti doit être équipé de 2 rétroviseurs supplémentaires. Il doit aussi disposer d’un disque “conduite accompagnée” à l’arrière de la voiture, qui indiquera aux autres conducteurs qu’il est un candidat au permis de conduire, encore peu expérimenté au volant.

Une fois tous ces éléments réunis et si le jeune conducteur remplit les conditions de validation de la conduite, il pourra prétendre au passage de l’examen pratique.

Conduite supervisée et assurance auto, comment ça marche ?

Dès lors qu’on prend le volant, être assuré devient obligatoire, qu’on soit en conduite supervisée ou non. 

Pour qu’un candidat puisse bénéficier d’une assurance auto et donc être dénommé “conducteur autorisé” sur le contrat de l’accompagnateur, son assureur doit lui fournir un accord écrit qui autorise l’extension de garantie pour le ou les véhicules concernés. Pour formaliser cette demande, certaines auto-écoles fournissent un document à envoyer à l’assureur. Il doit comprendre le nom des personnes autorisées à accompagner le candidat et le contrat de formation de l’élève. La procédure est la même pour une assurance conduite accompagnée.

A présent, vous avez toutes les clés en mains pour réussir votre formation et décrocher votre permis de conduire en quelques semaines ! A vous la nouvelle voiture et l’assurance jeune conducteur ? .

devis

Vos questions sur la conduite supervisée :

?‍? Quelle âge faut-il avoir pour faire de la conduite supervisée ?
Pour suivre une formation en conduite supervisée il faut-être majeur et donc être âgé de 18 ans au minimum.

?‍? Quelle est la durée de la formation en conduite supervisée ?
En conduite supervisée, l’apprenti conducteur doit parcourir au moins 1 000 km en 3 mois. A ne pas confondre avec la conduite accompagnée qui nécessite de parcourir au mois 3 000 km en 1 an.

?‍? Quelle est l’avantage d’une formation en conduite supervisée ?
Avec une formation en conduite supervisée, en cas d’échec à l’examen du permis de conduire, l’apprenti conducteur peut s’entraîner de nouveau au passage de l’examen à moindre coût.

?‍? Quelles démarches effectuer auprès de son assurance en conduite supervisée ?
Pour que l’apprenti conducteur puisse conduire avec son accompagnateur, il doit être dénommé «conducteur autorisé» sur son contrat. L’assureur de l’accompagnateur doit par la suite lui fournir un accord écrit qui autorise l’extension de garantie pour le ou les véhicules concernés.

Découvrez aussi :

Retour en haut

Posez vos questions

La barre de cookies est aussi chez L’olivier. Mais c’est important car elle vous permet de continuer tranquillement votre navigation, et à nous, de pouvoir vous offrir la meilleure expérience possible, d’établir des statistiques, et de vous proposer nos offres ailleurs sur le web. En poursuivant votre navigation, vous acceptez cette utilisation : en savoir plus.
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité et de protection des données