Présenté le 06 juillet 2017 par Nicolas Hulot, le Plan Climat du Gouvernement annonçait qu’il souhaite « mettre fin à la vente des voitures émettant des gaz à effet de serre d’ici 2040 ». Et c’est dans cette perspective que le Mondial de l’auto 2018 a choisi de mettre en avant la mobilité propre. L’olivier – assurance auto fait le point sur cet événement.

Qu’est-ce que le Mondial de l’auto ?

Le Mondial de l’auto, ou Mondial Paris Motor Show, est le salon automobile le plus fréquenté au monde. Il a lieu tous les 2 ans à Paris (plus précisément au parc des Expositions) et présente toutes les nouveautés automobiles. Voitures futuristes, voitures écologiques, elles sont toutes visibles au Mondial de l’auto.

Cette année, il s’est tenu du 04 au 14 octobre 2018 et a mis en avant la mobilité propre d’après l’engagement pris par le Gouvernement dans son Plan Climat.

Mondial de l’auto 2018 : un centre d’essais place de la Concorde

Il n’est pas rare que le Mondial de l’auto présente des véhicules développés pour respecter davantage l’environnement. En effet, c’était déjà le cas en 2014 lorsque les constructeurs se sont mis au vert.

Cette année, la grande nouveauté aura été la mise en place d’un centre d’essais de véhicules verts. Installé dans le 08ème arrondissement de Paris, le “Test Drive” du Mondial de l’auto permet au grand public de tester de nouvelles solutions de mobilité plus écologiques. Ainsi, il était possible d’y essayer des voitures électriques et hybrides, ou encore des voitures fonctionnant à l’hydrogène ou au GNV (gaz naturel pour véhicule).

Les 10 marques que vous pouviez essayer au « Test Drive » du Mondial de l’auto

10 marques concurrentes ont répondu présentes pour proposer leurs véhicules à l’essai. Ainsi, de nombreux curieux et passionnés ont eu l’occasion de monter dans des véhicules hybrides de constructeurs tels que Citroën, Kia, Lexus, Mitsubishi, Peugeot, Renault, Seat, Smart, Toyota et Volkswagen.

1. Citroën, avec la C -Zéro

Mondial de l'auto Citroen C zero

2. Kia, avec 4 modèles de véhicules : le Niro Hybride, le Niro Hybride Plug-In, l’Optima SW Hybrid Plug-In, et le Soul EV

Mondial de l'auto Kia Niro Hybride

modèle : Niro Hybride Plug-In

3. Lexus, avec 5 modèles de voitures : la NX 300H, la LC 500H, la LS 500H, la RC 300H, et la RX 450H

Mondial de l'auto Lexus LC 500

modèle : LC 500H

4. Mitsubishi, avec l’Outlander PHEV

Mondial de l'auto Mitsubishi outlander

5. Peugeot, avec l’Ion et le Partner Tepee

Mondial de l'auto Peugeot Ion

modèle : Ion

6. Renault, avec son modèle Zoé

Mondial de l'auto Renault Zoé

7. Seat, avec l’Ibiza FR TGI, et le Leon Style TGI

Mondial de l'auto Seat Ibiza FR TGI

modèle : Ibiza FR TGI

8. Smart, avec le Fortwo Cabrio EQ, et le Forfour EQ

Mondial de l'auto Smart Fortwo Cabrio EQ

modèle : Fortwo Cabrio EQ

9. Toyota, avec les modèles Mirai, Prius PHV, et C-HR, Yaris

Mondial de l'auto Toyota Mirai

modèle : Mirai

10. Volkswagen, avec l’E-Golf

Mondial de l'auto Volkswagen e-golf

Objectif 2040 : rouler sans CO²

Vous l’aurez compris, l’une des priorités du Gouvernement concernant l’écologie est de réduire le plus possible, voir à faire disparaître, les émissions de gaz à effet de serre provenant des véhicules d’ici 2040.

À ce jour, les véhicules “verts” ne représentent que 02 % des ventes. C’est pourquoi en 2019 le bonus écologique sera maintenu à 6 000 €.

Cependant, en ce qui concerne le seuil de déclenchement du malus écologique, il sera réduit de 03 grammes en 2019, puis 2020 et 2021. Ce qui veut dire que les véhicules émettant au moins 117 grammes de CO² par kilomètre en 2019 (puis 114 g/km en 2020, et 111 g/km en 2021) se verront taxés d’un minimum de 50 €.