Page banner teleconseiller

Breadcrumb guide

Accueil > Blog > Guide Assurance Auto ⇒ Indemnisation orages, inondations ou catastrophes naturelles

Comment être indemnisé après orages, inondations ou catastrophes naturelles

De plus en plus récurrents, orages et inondations sont susceptibles de provoquer de nombreux dégâts sur votre véhicule. L’olivier – assurance auto vous donne la marche à suivre pour être indemnisé le plus rapidement possible.
Inondation catastrophe naturelle

Que dois-je faire en premier lieu après l’orage ?

Avant tout, commencez par vous assurer que votre véhicule ne causera pas de dommage ultérieur aux intempéries et ne présente aucun danger en l’état actuel (risque de chute, d’incendie…). Ensuite répertoriez tous les dégâts causés par les éléments naturels (orages, inondations, vents violents, grêle…) et procédez comme suit :

  • Prenez immédiatement contact avec votre assurance par email, téléphone ou par courrier (en règle générale, vous avez 5 jours pour informer votre assureur, et 10 jours après la déclaration officielle d’état de catastrophe naturelle. Attention, n’attendez pas ce délai, car le plus tôt sera le mieux) ;
  • Rassemblez toutes les pièces justificatives et factures, de la preuve d’achat au carnet d’entretien ;
  • Prenez des photos et/ou des vidéos sous tous les angles, dans l’état où vous avez retrouvé votre véhicule ;

Quelles garanties couvrent les dégâts pour causes naturelles ?

Si vous avez subi des orages, des inondations ou d’autres causes naturelles (tornades, tempêtes, vent violents, grêle…), deux garanties de votre assurance auto vous couvrent en cas de destruction partielle ou totale :

  • «  Garantie Tempête » : Si vous avez souscrit une assurance auto de type intermédiaire (la formule « Tiers + Vol/Incendie » ou « Tous Risques » chez L’olivier ), vous devez absolument effectuer les démarches auprès de votre assureur dans les 5 jours suivant l’orage, les vents violents et/ou les inondations.
    Votre sinistre sera répertorié dans la catégorie « tempête », et les phénomènes subis devront faire l’objet d’une attestation de la station de Météorologie Nationale la plus proche du lieu du sinistre, ou d’une coupure de presse.
    Cette garantie est limitée en montant à la valeur de remplacement du véhicule assuré, chiffrée par l’expert, déduction faite de votre franchise contractuelle. Cette garantie ne s’applique pas en cas de reconnaissance officielle de catastrophe naturelle.
  • « Garantie Catastrophe naturelle » : Si vous avez souscrit une assurance auto de type intermédiaire ou « Tous Risques », cette garantie s’applique dès lors qu’une garantie de dommages a été souscrite (par exemple, Bris de glace ou Dommage tous accidents). Elle couvre les dommages matériels subis par le véhicule assuré ayant eu pour cause déterminante l’intensité anormale d’un agent naturel (tornade, tempête, orages, inondations,...)
    Cette garantie ne s’applique qu’après la publication au Journal Officiel de la République française d’un arrêté interministériel de catastrophes naturelles, vous avez 10 jours à compter de la parution pour faire votre déclaration.
    Une franchise unique de 380 euros, fixée par arrêté ministériel vous sera appliquée si vous êtes un particulier et le montant de l’indemnisation sera limité à la valeur de remplacement de votre véhicule assuré.

Attention : la garantie « responsabilité civile » ou « tiers », concernant 35 % des assurés sur le territoire français, ne couvre pas les dommages causés sur votre véhicule en cas de tempête ou de catastrophe naturelle déclarée.

Quels sont les délais d’indemnisation en cas de catastrophe naturelle

  • Votre assureur dispose d’un délai de 2 mois, à compter de la date de publication de l’arrêté interministériel constatant l’état de catastrophe naturelle, pour vous faire un premier versement ;
  • Vous serez indemnisé du montant total annoncé par votre assureur dans un délai maximum de 3 mois qui suivent cette publication.

Conclusion : il est impératif de prendre rapidement contact avec votre assureur, même si l’état de catastrophe naturelle n’a pas encore été déclaré. Si votre véhicule est réparable, il vous est conseillé de le déposer chez un garagiste agréé par votre assurance auto, pour lequel vous ne devez avancer aucun frais.