Page banner curve

Breadcrumb actualites

Accueil > Blog > Actualités auto ⇒ Contrôle technique : ce qui change en 2018

Contrôle technique : ce qui change en 2018

Une directive européenne prévoit la modification du contrôle technique dès 2018. La principale raison : un renforcement de la sécurité routière et l’uniformisation européenne des contrôles. L’olivier – assurance auto fait le point sur les changements à venir.
réparations contrôle technique

Des nouveaux points de contrôle

À partir de mai 2018 le contrôle technique se transforme. Si aujourd’hui plus de 120 vérifications sont effectuées sur un véhicule, l'année prochaine ce sont près de 400 points qui seront inspectés. Essuie-glace, rétroviseurs, accoudoirs ou encore appuie-tête... Rien (ou presque) ne sera oublié.

Conséquences attendues de ce changement : un allongement du temps nécessaire pour effectuer le contrôle technique et une facture plus importante pour les automobilistes… ?

Des sanctions plus sévères

En plus du nombre important de points de contrôle, les sanctions pour les automobilistes vont s’alourdir. En effet, la directive prévoit l'ajout d'un nouveau niveau de défaillance, en plus des deux autres déjà existants :

  • la défaillance mineure, qui ne nécessite pas de contre-visite ;
  • la défaillance majeure, qui entraîne une contre-visite. Le conducteur dispose d'un délai de 2 mois pour faire réparer sa voiture.

À partir de mai 2018, 126 défauts « critiques », jugés dangereux pour la sécurité routière ou ayant une incidence sur l’environnement feront l'objet d'un contrôle. C’est par exemple le cas d’une porte qui se ferme mal, un feu stop défectueux ou encore l’absence d’un rétroviseur.

Défauts critiques : 24H, top chrono

Ce dernier et nouveau niveau s’annonce plus sévère en matière de délais pour les automobilistes. Dès l’année prochaine les conducteurs concernés par des défauts critiques n’auront plus de temps à perdre pour mettre leur voiture en conformité et passer la contre-visite.

Ainsi, si un ou plusieurs points de contrôle critiques sont constatés sur le véhicule, une vignette valable 24 heures sera délivrée au conducteur. Celle-ci lui permettra d’effectuer les déplacements nécessaires afin de procéder aux réparations et ainsi passer sa contre-visite de vérification. Passé ce délai, le conducteur ne pourra plus utiliser son véhicule et devra s’acquitter d’une amende de 135 euros.

Les nouveaux défauts critiques

nouveaux points contrôle technique 2018