De nombreux accrochages se produisent sur les parkings. Si dans la plupart des cas, ces accidents sont sans gravité, les automobilistes sont généralement mal informés sur les règles à appliquer. Quelles sont les responsabilités ? Quels sont les dédommagements ? Voici quelques explications pour vous aider à y voir plus clair.

Accrochage sur un parking : qui est responsable ?

Lorsqu’un accident survient sur un parking, nous avons souvent tendance à penser que le partage des responsabilités à 50/50 s’applique automatiquement. Contrairement aux idées reçues, tout dépend des circonstances de l’accident.

Sur un parking public (supermarché, gare, magasins, etc.), ce sont les règles du Code de la route qui s’appliquent et par conséquent, plusieurs cas peuvent départager la responsabilité des conducteurs :

  • dans le cas où un conducteur quitte un parking et percute une voiture en circulation, il sera jugé responsable à 100 % du sinistre occasionné.
  • enfin, sur un parking, il arrive parfois que l’on retrouve sa voiture endommagée, sans que l’auteur du sinistre n’ait laissé ses coordonnées. Dans ce cas, vous devez directement contacter votre assurance auto. En règle générale, si vous disposez d’une assurance auto tous risques, les frais de l’accident seront couverts sous déduction de la franchise prévue au contrat.

Chez L’olivier – assurance auto, la formule Tous risques inclut une garantie Dommages Tous Accidents qui couvre les dommages causés à votre voiture, même si le responsable n’est pas identifié.

Comment être indemnisé par son assurance auto ?

Pour activer un processus d’indemnisation, les conducteurs des véhicules impliqués dans l’accrochage doivent déclarer l’accident auprès de leurs assureurs auto. Pour cela, il est nécessaire de remplir un constat amiable, afin de détailler les circonstances qui ont provoqué l’accident sur le parking.

En principe, chaque conducteur doit envoyer à sa compagnie d’assurance un exemplaire du constat rempli en recommandé avec accusé de réception, dans les 5 jours qui suivent l’incident. Il est préférable de compléter ensemble le constat papier, pour s’assurer que les versions des deux conducteurs sont identiques. Cela accélérera la gestion de votre dossier.

Le niveau d’indemnisation des victimes dépendra de la responsabilité du conducteur dans le sinistre causé et des garanties souscrites dans le contrat d’assurance auto.