Parce que vous n’êtes pas des super héros et parce que les accidents de la route sont la première cause de décès et de handicap chez les jeunes de 18 à 25 ans, L’olivier – assurance auto vous a concocté un petit dossier qui vous permettra de garder en tête l’importance de faire un choix crucial entre boire ou conduire.

Zéro verre d’alcool au volant : CHECK !

Les jeunes conducteurs sont impliqués dans 24 % des accidents mortels et dans ¼ des accidents de la route dû à une alcoolémie excessive.

C’est pourquoi la réglementation a été durcie, surtout pour les permis probatoires, en abaissant la limite à 0,2 g le taux d’alcool par litre de sang. Cela représente en réalité ZÉRO VERRE D’ALCOOL, car le seuil est déjà dépassé dès le premier verre.

Les effets de l’alcool sur votre corps

En soirée, l’alcool a un fort pouvoir désinhibiteur, on a l’impression de se sentir plus confiant pour impressionner et faire rire ses amis. Attention ! Il s’agit pourtant d’une illusion et on peut très vite passer du statut d’humoriste de la soirée, à celui du lourdingue de service.

Dans la catégorie « tu t’es vu quand t’as bu ? », ce site dévoile des photos « avant/après » qui illustrent la consommation d’alcool de quelques jeunes au nouvel an, attention certaines images peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes !

Outre le danger de se voir tirer un portrait des plus désavantageux, les effets secondaires de l’alcool sont bien chers payés pour quelques barres de rire et le risque d’y perdre sa dignité :

  • Maux de tête ;
  • Déshydratation ;
  • Vomissements, nausées, maux d’estomac ;
  • Coma éthylique ;
  • Gueule de bois ;
  • Troubles du fonctionnement du cerveau et de la mémoire ;
  • Empoisonnement et autres intoxications ;
  • Arrêt cardiaque ;
  • Destruction du foie ;
  • Dépendance ;
  • Blessures physiques à cause d’un coup, d’un obstacle, d’une bagarre, etc.

Et quand vous conduisez, voici ce que l’alcool vous procure vraiment :

  • Le temps de réaction est allongé, il est souvent déjà trop tard lorsque l’on se rend compte que l’on a percuté quelque chose… mais quoi ?
  • « Je freine, je tourne, je fais quoi ? », dur dur de prendre une décision rapide et de coordonner ses mouvements dans ces circonstances ;
  • « Y a-t-il une ou deux voitures en face ? », l’alcool trouble dangereusement la vue et réduit le champ de vision ;
  • À minuit, si vous avez 1,5 g/l dans le sang, à 9 heures le lendemain matin, vous serez encore à 0,6 g/l.

Quel est le prix à payer ?

Outre le fait d’y perdre la vie, vous risquez également d’y perdre votre permis.

Ce que vous risquez en cas de contrôle avec un taux d’alcoolémie supérieur ou égal à 0,2 g/l

  • 6 points en moins sur votre permis, et si c’est votre première année de permis, dites au revoir à votre autonomie ! Sinon, il faudra mettre la main au porte monnaie pour réaliser un stage de récupération de points ;
  • 135 euros d’amende ;
  • Votre véhicule sera immobilisé. Imaginez ce que vous risquez en prime s’il s’agit de la voiture de vos parents !

Ce que vous risquez en cas d’accident avec un tiers plus dommages corporels

Que ce soient vos passagers, le conducteur et les passagers de l’autre véhicule avec qui vous avez eu l’accident, les sommes engendrées pour les réparations, les hospitalisations, ou encore les soins et matériels médicaux, peuvent vite se chiffrer en millions, les peines encourues devenir des années de prison et des familles détruites pour toute la vie. PENSEZ-Y !

Quelques précieux conseils

À voir : Les 10 bons conseils de la Sécurité routière pour retenir un ami qui a bu !

SAM : capitaine de soirée !

Comme vous n’êtes ni invincibles, ni de super pilotes avec des réflexes de Jedi, à chaque sortie, pensez à Sam, votre capitaine de soirée.

Ce sera lui le véritable super héros du jour (ou de la nuit), car volontaire (c’est conseillé) ou désigné (si personne ne se porte volontaire, tirez à la courte paille ou Shifumi !) au début de la fête ou de la soirée, il (ou elle) s’engage à ne pas boire une seule goutte d’alcool. Encouragez votre Sam dans sa mission et pensez à faire tourner ce rôle à chaque sortie que vous faites. Sam a dit : Je ne bois pas, je conduis !

Organisateur et responsable : la grande classe !

Si vous êtes l’organisateur de la soirée ou si c’est vous qui invitez, pensez aussi à proposer des « softs », cela permettra notamment à vos invités de bien s’hydrater et surtout de consommer autre chose que des boissons alcoolisées :

  • Jus de fruits tels que fraise, framboise, poire, abricot ou tous les fruits exotiques, etc.
  • Des cocktails appelés « virgin » à base de sodas, de jus de fruits, de bonbons ou autres ingrédients. Laissez parler votre imagination, mais toujours sans alcool !
  • De la bière sans alcool ou du panaché ;
  • Des sodas avec ou sans sucre ;
  • De l’eau, du thé et/ou du café.

Si quelques-uns de vos amis se trouvent en état d’ébriété, leur taux d’alcoolémie peut aussi les mettre en danger lorsqu’ils sont à pied dans la rue. Une patrouille de police pourrait ramasser l’un de vos amis et le placer en cellule de dégrisement. Prendre le vélo ? N’y pensez même pas !

Pour éviter tout désagrément, pensez à les faire raccompagner par un « Sam », appelez un taxi ou proposez tout simplement de les héberger.

Pensez également à vous procurer des éthylotests pour tester votre alcoolémie et celle de vos amis.

Que pensent les jeunes conducteurs de leur conduite ?

Selon un article publié par le Figaro, les chiffres des jeunes et de l’alcool au volant justifient pourquoi une surprime est ajoutée à l’assurance auto pour jeune conducteur.

Les jeunes conducteurs restes toujours associés au « profil à risque », en témoignent les chiffres de la Sécurité routière que nous avons vus dans l’article et ceux associés aux réponses des jeunes qui ont été interrogés :

  • 12 % des 15-30 ans avouent avoir pris le volant en ayant bu des boissons alcoolisées ;
  • 28 % pensent conduire « mieux que leurs parents » et 49 % disent conduire « aussi bien que leurs parents » ;
  • 35 % déclarent utiliser un éthylotest s’ils ont un doute sur leur taux d’alcoolémie ;
  • 65 % prennent la décision de s’arrêter s’ils sont fatigués ;
  • 84 % assurent maîtriser leur véhicule, mais 37 % ont déjà eu un accident de la route ;
  • 95 % affirment faire attention à leur vitesse, mais 20 % reconnaissent avoir une conduite sportive.

Souvenez-vous : moins d’accident de la route provoqués par des jeunes conducteurs il y aura, notamment liés à l’alcool au volant, plus le prix de votre assurance auto sera revu à la baisse ! La balle est dans votre camp !