Financer son permis de conduire n’est pas évident. Pourtant, une fois en poche, le permis de conduire offre au jeune conducteur la possibilité de voyager en toute autonomie. Et surtout, il permet l’accès à certains emplois et formations de plus en plus conditionnés par la détention d’un permis de conduire. Vous l’aurez compris, être titulaire du permis de conduire en 2020 est très avantageux si ce n’est indispensable. 

financer-permis-de-conduire-assurance

Néanmoins, le financement du permis de conduire peut coûter cher, ce qui peut en refroidir plus d’un. Car qui dit permis de conduire, dit achat d’un véhicule et assurance auto qui va avec. Que de frais qui s’accumulent. Heureusement, il existe des solutions pour financer votre permis prenant en compte votre situation. Ainsi, voici nos quelques conseils pour faciliter le financement de votre permis de conduire.

Le saviez-vous ? L’olivier fait partie des assureurs les moins chers du marché, bonne nouvelle non ?
Obtenez une estimation de votre devis assurance auto en ligne dès à présent. C’est simple, rapide et gratuit :).

Financer son permis de conduire avec un micro crédit

Pour financer votre permis de conduire, un prêt bancaire peut être une solution. Cependant, les processus des prêts bancaires classiques peuvent être longs sans compter les nombreux justificatifs à transmettre. Raison pour laquelle le micro crédit rapide peut être une alternative à privilégier. 

Par exemple, une structure de micro crédit comme finfrog peut vous offrir un prêt sans contrainte. Sur la plateforme en ligne dédiée, vous avez la liberté de spécifier le montant de votre prêt (jusqu’à 600 euros) ainsi que la durée de paiement (4 ou 6 mois). Ce type de crédit rapide peut vous permettre de faire votre demande en ligne et vous éviter ainsi la paperasse. 

Une aide de Pôle Emploi pour payer le permis

L’aide au permis de conduire est une solution offerte par Pôle Emploi pour financer l’obtention du permis de conduire. Elle est exclusivement réservée aux personnes dont la vie professionnelle est menacée par l’absence d’un permis de conduire. Pôle Emploi se charge donc de financer partiellement ou totalement le permis à travers cette aide. Cette dernière consiste en un versement d’une somme pouvant atteindre les 1200 euros à l’auto-école choisie.

Pour bénéficier de cette solution, il est primordial de répondre à certains critères. Par exemple, vous ne devez pas bénéficier d’une indemnisation pour le chômage. Lorsqu’en 2020 vous bénéficiez de l’ARE ou l’ASP, l’allocation journalière ne doit pas excéder les 29,26 euros. Il est toutefois possible de profiter de cette aide alors que vous percevez des allocations comme le RSA, l’ASS, l’AAH, la RFF et de la RFPE. Elle est également attribuée aux personnes demandant un emploi requérant un permis de catégorie A, B ou D.

Pour le paiement, il suffit de transmettre à Pôle Emploi un devis établi par l’auto-école. Ensuite, il faudra remplir un formulaire fourni cette fois-ci par Pôle Emploi. Après quoi, l’aide est directement versée à l’auto-école que vous aurez choisie.

Recourir au compte personnel de formation

Que vous soyez salarié, demandeur d’emploi (ayant une fois travaillé) ou un professionnel libéral, votre compte personnel de formation représente une source de financement. Vous pouvez utiliser le crédit de formation de ce compte pour financer votre permis de conduire. Cependant, il n’est possible d’utiliser votre CPF que lorsque l’obtention du permis permet d’occuper un poste ou de le sécuriser. Ensuite, choisissez une auto-école reconnue selon les législations françaises. Le site www.moncompteformation.gouv.fr simplifie les démarches administratives. Rendez-vous donc sur le site pour trouver l’onglet « Permis de conduire ». Puis suivez simplement les étapes nécessaires à la création de votre dossier en ligne.

Réduire le financement du permis avec une auto-école sociale

Une auto-école sociale est principalement orientée vers les personnes handicapées, les jeunes n’ayant pas de diplôme, les demandeurs d’emploi ainsi que les personnes bénéficiant du RSA. Pour ces derniers, les charges liées au permis se trouvent donc considérablement réduites. En réalité, des collectivités ou des fonds particuliers supportent les principales charges du permis de conduire. Il revient donc aux candidats de supporter une infime partie des charges.

Payer son permis moins cher avec l’aide aux apprentis

La loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel est une réforme gouvernementale qui permet de bénéficier d’un accompagnement financier surtout pour passer un permis B. Elle est accessible aux apprentis ayant au minimum 18 ans. Ainsi, tout majeur apprenant un métier peut profiter de 500 euros à son inscription dans une auto-école sans aucune condition de ressources.

Étaler le prix du permis avec le permis à 1€ par jour

Le « permis à un euro par jour » : il permet de payer la formation au permis de conduire sur le temps sans aucun frais supplémentaire. Ce dispositif permet aux jeunes âgés de 15 à 25 ans, et sous certaines conditions, de lisser le coût de la formation à la catégorie A et B du permis de conduire à raison d’un euro par jour. Il s’agit d’un prêt à taux zéro dont les intérêts sont pris en charge par l’Etat.

Financer le coût du permis avec l’aide de l’AGEFIPH

L’Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion professionnelle des Personnes Handicapées (AGEFIPH) peut financer le permis des personnes handicapées sous certaines conditions. Vous pouvez bénéficier de cette aide à deux conditions : que vous soyez reconnu comme travailleur handicapé et que vous ayez au moins 18 ans. Le financement de votre permis est compris entre 1000 et 1300 euros.

En résumé, financer son permis de conduire est possible grâce à différentes solutions que propose l’État ou les institutions spécialisées.