L’olivier – assurance auto te livre 10 conseils qui, si tu les respectes bien, te permettront de devenir un conducteur consciencieux et donc, de payer moins cher ton assurance auto jeune conducteur. Dans cette première partie, nous te parlerons de l’alcool, du téléphone et du cannabis au volant.

1. Ne bois pas du tout d’alcool si tu dois prendre le volant

On ne le répétera jamais assez, l’alcool cause de nombreux dégâts sur la santé.

Mais si, malgré toutes les sages recommandations pour conserver un capital santé optimal, tu décides quand même de boire un petit verre ou plus, ne reprends jamais le volant après et choisis plutôt entre l’une de ces trois options pour ta fin de soirée :

  • Tu dors sur place et si tu es chez un (ou une) ami(e), vous serez peut-être plusieurs à « squatter » le canapé, mais, mieux vaut se réveiller là, que dans un lit d’hôpital (ou pire) !
  • Tu rentres en taxi et pourquoi pas avec des amis qui habitent près de chez toi, cela vous permettra de partager les frais.
  • Tes amis et toi, jouez la carte SAM, celui qui vous raccompagnera en fin de soirée, sera celui qui n’aura pas bu.

Souviens-toi, l’alcool est responsable d’1/3 des accidents mortels sur les routes. Une personne qui a bu à 8,5 fois plus de risques d’être responsable d’un accident mortel.

2. Regarde la route et pas ton téléphone

Depuis le 1er juillet 2015, sont interdits les écouteurs, l’oreillette, le casque audio et même le kit main libre au volant (poids lourds, bus, voiture, etc.) ou au guidon (moto, scooter et aussi à vélo). Donc, que ce soit en voiture ou à vélo, tu risques une amende de 4e classe: 135 euros d’amende et 3 points en moins sur le permis !

Il existe un autre fléau dont nous ne sommes pas encore habitués à mesurer le danger. Un danger pourtant bien réel et bientôt tout aussi ravageur que l’alcool : le « texting au volant ». Sais-tu qu’il multiplie par 23 le risque d’accident ? À l’heure actuelle, 1 accident mortel sur 10 est directement lié à l’utilisation du smartphone au volant.

Cette campagne publicitaire délivre avec beaucoup d’humour, un message qui nous invite vivement à prendre soin des personnes qui nous entourent à l’instant T, plutôt que de réagir comme le chien de Pavlov à la première notification venue sur son smartphone.

3. Loin de toi le cannabis et toute autre substance illicite

Le cannabis double le risque d’accident mortel sur la route, et dans un tel cas, les forces de l’ordre procèdent systématiquement à un dépistage de stupéfiants en effectuant des tests salivaires, urinaires voire sanguins, et peuvent également le faire en cas d’accident avec seulement des dommages matériels, en cas d’infraction au code de la route, ou en cas de soupçons d’usage de stupéfiants. S’il existent de tels contrôles, c’est parce que l’usage de stupéfiants en conduisant représente un véritable danger car ils changent ta perception de la route :

  • Tu n’as plus les mêmes capacités pour contrôler tes virages, ils deviennent encore plus dangereux qu’ils ne le sont habituellement ;
  • Ton temps de réaction est allongé et tu peineras pour lire les panneaux d’avertissement des dangers sur la route
  • Tes réflexes seront en chute libre, si tu dois freiner brusquement, ce sera surement déjà trop tard
  • Ta réalité est complètement faussée, que tu te sentes en sécurité ou au contraire à la limite de la paranoïa, ce que tu ressens n’est pas réel.

Même si tu n’es pas très fort en math, souviens-toi qu’en plus, associer alcool et cannabis multiplie par 14 les risques d’accidents mortels sur la route.

Pour en savoir plus

Que tu projettes de passer ton permis de conduire ou bien d’acheter ta première voiture et donc de trouver une bonne assurance jeune conducteur, tu trouveras sur le site beaucoup de réponses aux questions que tu pourrais te poser :

Et si tu connais déjà tout par cœur et que tu as juste envie d’un peu de fun, jette un œil aux perles du permis de conduire.