Dès lors qu’une personne est jugée apte à la conduite, elle doit être assurée pour pouvoir circuler ou même faire l’acquisition d’un véhicule. Et bien qu’il n’existe pas d’assurance auto pour les personnes en situation de handicap, des spécificités sont à signaler au contrat. 

À l’occasion des 33 ans du Téléthon, L’olivier revient sur quelques points d’éclaircissement autour de la mobilité quand on est une personne avec un handicap.

Chez L’olivier tous les conducteurs sont les bienvenus. Si vous avez des questions concernant l’assurance de votre véhicule aménagé, n’hésitez pas à nous contacter.

Faut-il déclarer son handicap à son assureur ?

Il est fortement recommandé au conducteur en situation de handicap d’en informer son assureur et obligatoire de lui notifier la valeur des aménagements du véhicule. Il n’y a aucune raison de ne pas informer son assureur de sa situation puisqu’aucune discrimination à l’assurance n’est possible, dès lors que le conducteur est apte à la conduite. D’ailleurs, des aides financières peuvent lui être apportées par la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) pour l’aménagement de son véhicule afin de l’adapter à son handicap (1 500 € à 5 000 €). Il y a donc tout intérêt à prévenir son assureur de sa situation, mais surtout des aménagements effectués pour qu’ils soient couverts.

Si jamais un handicap survient après l’obtention du permis, le conducteur doit passer un examen médical confirmant son aptitude à poursuivre la conduite. Une fois l’avis médical confirmé, il ne lui reste plus qu’à régulariser son permis. Quelques exemples d’handicaps à notifier auprès de son assurance auto  :

  • Handicap visuel => port de lunettes.
  • Handicap auditif => aménagement technique du véhicule.
  • Handicap physique, mental ou cognitif => propre à chaque individu, l’avis médical préconisera les aménagements nécessaires.

Bon à savoir : en cas de doute (handicap visuel par exemple), un contrôle médical aidera à déterminer si le handicap nécessite d’être mentionné sur le permis de conduire (port de lunettes dans ce cas).

Comment s’assurer quand on est en situation de handicap ?

Le processus de souscription est le même pour tout le monde, quel que soit le profil du conducteur. Si la personne en situation de handicap est titulaire du permis de conduire, elle est en droit de souscrire un contrat d’assurance auto. La seule différence se fera au moment de la souscription où elle devra transmettre un permis de conduire mentionnant son handicap ou un certificat médical d’aptitude à la conduite, si celui-ci est survenu après l’obtention du permis et qu’il n’a pas été mis à jour.

En cas d’aménagement du véhicule, le conducteur devra prévenir son assureur des modifications effectuées afin que la valeur du véhicule puisse être évaluée le plus précisément possible. Ainsi, en cas de sinistre (vol, incendie, etc) l’assuré pourra percevoir un remboursement plus juste, à la hauteur des biens détruits ou perdus.

Bon à savoir : des aides financières peuvent être apportées pour l’aménagement des voitures. Avec des montants d’aménagement pouvant s’élever à des milliers d’euros, il peut être bon de se renseigner ;).

Si aucune assurance ne veut m’assurer ?

Si jamais un conducteur à mobilité réduite ne trouve pas d’assurance auto pour l’assurer, il peut contacter le Centre de Ressources & d’Innovation Mobilité Handicap (CEREMH). Ils se chargeront de l’accompagner dans ses démarches. Il peut aussi contacter le Bureau Central de Tarification (BCT) qui lui trouvera un assurance auto.

L’assurance auto pour personne à mobilité réduite est-elle plus chère ?

Non, le handicap d’une personne n’est pas une raison valable à l’augmentation de sa prime d’assurance auto. En revanche, la valeur de la voiture étant un critère de tarification, il est possible que le montant de l’assurance augmente en fonction du nombre d’aménagements réalisés.

Assurance auto et handicap : en cas de sinistre ?

Pour être remboursé correctement en cas de sinistre, le conducteur doit s’assurer que les aménagements sont correctement déclarés et couverts. Dans le cas où l’assurance constate des installations peu fiables, elle peut se montrer réfractaire à une indemnisation.

L’olivier Assurance s’engage auprès du Téléthon

Depuis plusieurs années, nous avons une équipe qui se mobilise lors du fameux week-end du Téléthon (début décembre). Leur missions ? Recevoir les appels des donateurs afin de recevoir les dons dédiés à la recherche sur les maladies neuromusculaires.

Le saviez-vous ?

Depuis sa création, L’olivier est une entreprise handi-accueillante. Nous accueillons tous les ans de nouveaux collaborateurs en situation de handicap. Découvrez nos valeurs.