S’assurer en conducteur secondaire sur l’assurance de ses parents

Qu’est-ce qu’un conducteur secondaire ?

Un conducteur secondaire est une personne qui emprunte occasionnellement un véhicule sur lequel un conducteur principal est déjà identifié. Il est la deuxième personne autorisée à conduire ponctuellement le véhicule. Cette autorisation nécessite de l’ajouter au contrat d’assurance auto.

Généralement, le conducteur secondaire est un conjoint ou un jeune conducteur qui s’assure sur l’assurance de ses parents. Il peut aussi être un conducteur en conduite accompagnée, conduite supervisée ou tout autre personne, tant que l’assurance accepte qu’il soit désigné comme conducteur secondaire sur le contrat de l’assuré.

Quel qu’il soit, le second conducteur doit être clairement identifié et désigné sur le contrat. Ainsi, en cas d’accident, il bénéficie des mêmes garanties protectrices que le conducteur principal du véhicule. Une protection non négligeable pour le véhicule, les personnes qui le conduisent et les autres usagers de la route.

Votre devis gratuit en ligne

Quel est l’avantage de s’assurer le contrat de ses parents ?

En plus de gagner en expérience, être assuré sur le contrat de ses parents permet de bénéficier d’une assurance auto jeune conducteur moins chère, lorsqu’on souscrit pour la première fois à son nom.

Chez L’olivier, être conducteur secondaire permet aussi profiter d’1 Taxi Joker offert par an ?.

Quelle différence entre un conducteur secondaire et un conducteur non désigné au contrat ?

Le conducteur qui n’est pas désigné au contrat est une personne qui roule de manière vraiment exceptionnelle avec le véhicule du conducteur principal. De ce fait, il n’est pas obligatoire de le désigner dans le contrat d’assurance auto.

Toutefois, grâce à la franchise prêt de volant, commune à toutes les formules d’assurance auto, même un conducteur même non désigné peut emprunter un véhicule tout en étant couvert par l’assurance du conducteur principal. Ainsi, bien que le conducteur (qu’il soit jeune conducteur ou confirmé) n’est pas mentionné dans le contrat de l’assuré, il bénéficie de garanties protectrices. 

À noter tout de même qu’un conducteur qui n’est pas désigné sur le contrat bénéficie de garanties moins couvrantes que s’il avait été identifié comme tel. De plus, il ne doit à aucun moment conduire le véhicule de manière récurrente, et notamment plus que le conducteur principal et secondaire, auquel cas il aura commis un délit pour fausse déclaration.

À titre d’exemple, chez L’olivier, si un conducteur non désigné dans le contrat de l’assuré est impliqué dans un accident corporel, il bénéficiera de la garantie personnelle conducteur mais pas de la garantie conducteur étendue qui propose un montant de prise en charge plus élevé.

Voici deux mises en situation concrètes pour vous permettre de distinguer le conducteur secondaire d’un conducteur non désigné :

Conducteur secondaire ou conducteur non désigné ?

Conducteur secondaire

Étant encore étudiant, vous empruntez 1 à 2 fois par semaine la voiture de l’un de vos parents pour vous rendre en cours. Les jours pour lesquels vous avez besoin de la voiture peuvent néanmoins varier, parfois c’est le mardi et le jeudi, d’autres fois le mercredi et le vendredi.

Vous êtes conducteur secondaire car bien que vous ne conduisez pas le véhicule de vos parents tous les jours, vous l’utilisez régulièrement.

Conducteur non désigné

Vous rentrez de soirée avec vos amis qui, ayant dépassé le taux d’alcool jeune conducteur autorisé, sont dans l’incapacité de prendre le volant. Il n’était pas prévu que vous conduisiez mais, étant sobre, vous décidez de raccompagner vos amis à leur domicile avec la voiture de l’un d’entre eux.

Vous êtes un conducteur non désigné car votre rythme d’emprunt du véhicule est ponctuel, irrégulier et non-anticipé.

Comment ça marche la franchise prêt de volant ?

Plus simple à comprendre qu’il n’y paraît, voici un exemple :

Dans le cas où le conducteur non désigné est impliqué dans un accident qui engendre des dégâts pour un montant de 5 000 euros et que le prix de sa franchise prêt de volant est de 1 000 euros, l’assurance auto prendra à sa charge les 4 000 euros restants.

Autrement dit, dans le jargon de l’assurance, on vous dira que l’assureur interviendra à concurrence du montant engagé, déduction faite de la franchise restant à la charge de l’assuré 😉 .

> On vous dit tout ce qu’il y a à savoir sur la franchise auto.

À noter que les franchises prêt de volant ne s’adressent pas aux personnes en formation à la conduite qui ont besoin d’une assurance conduite accompagnée ou d’une assurance conduite supervisée

Comment éviter de payer la franchise prêt de volant ?

Si un conducteur est susceptible de conduire régulièrement un véhicule, il doit être ajouté au contrat d’assurance. Pour estimer le prix de votre contrat avec l’ajout d’un conducteur secondaire, faites un devis en ligne gratuit.

Le prix de l’assurance change-t-il avec un second conducteur ?

Oui, le prix de votre assurance auto aura tendance à varier mais pas nécessairement à la hausse. 

L’ajout d’un conducteur secondaire sur le contrat auto peut générer une surprime, c’est-à-dire à augmenté le prix de l’assurance. Ceci parce qu’il est estimé qu’un conducteur supplémentaire multiplie les risques de sinistre. Pourtant, ce n’est pas toujours le cas. 

Et oui, d’autres facteurs de tarification sont pris en compte dans le prix de l’assurance

Dans le cas d’un prêt de volant, il n’y a pas d’impact tarifaire puisque la franchise est comprise dans toutes les formules d’assurance.

Comment ajouter un conducteur secondaire au contrat ?

S’il s’agit d’un nouveau contrat, il suffit au conducteur principal de l’ajouter au moment de la réalisation du devis auto en ligne. S’il est déjà assuré, il peut contacter son assurance pour faire la demande d’ajout. L’assureur pourra alors déterminer avec l’assuré s’il vaut mieux désigner le conducteur additionnel au contrat ou non.

S’il s’avère que le conducteur à ajouter conduit assez régulièrement le véhicule, il pourra être désigné comme conducteur secondaire. Dans le cas contraire, il pourra être désigné parmi les conducteurs qui bénéficient de la franchise prêt de volant.

Qui écope du malus en cas d’accident ?

Si le conducteur secondaire rencontre un accident, c’est le conducteur principal qui écope du malus, il en va de même pour le bonus. Ceci parce qu’une règle subsiste chez les assureurs qui indique que les antécédents de la conduite sont rattachés au conducteur désigné au contrat, quel que soit le véhicule couvert. Ils suivront donc le conducteur principal lors d’un changement de véhicule.

Ainsi, un conducteur secondaire qui devient conducteur principal pour la première fois ne pâtit pas du bonus-malus du conducteur principal. Dans certains cas, les assureurs peuvent accorder, à titre commercial, un bonus de bienvenue. Ce geste se limite souvent aux conjoints ou à des conducteurs secondaires déjà assurés chez eux. 

Plus rarement, l’assureur peut reconstituer le bonus en fonction des années passées sans sinistre. Car, si le conducteur secondaire n’écope pas du malus, il figure néanmoins au relevé d’informations dans le sinistre ce qui permet à l’assureur de prendre en compte ses antécédents.

Bon à savoir : bien que le conducteur secondaire ne pâtit pas du malus, ses antécédents de conduite restent inscrits dans son dossier pour permettre à l’assureur de vérifier qu’il continue d’entrer dans ses règles d’acceptation.

Découvrez aussi :

Retour en haut

Posez vos questions