Page banner guy

Breadcrumb infos

Accueil > Blog > Autour de l'auto ⇒ Assurance auto et bonus écologique

Assurance auto et bonus écologique

Afin d’inciter les Français à acheter des véhicules neufs plus respectueux de l’environnement et réduire les émissions de gaz à effet de serre, le gouvernement a mis en place le dispositif du bonus-malus écologique. Cette mesure vise à récompenser l’achat de véhicules propres et pénaliser l’achat de voitures polluantes.
Démarche écologique

Bonus écologique : comment ça marche ?

En 2014, pour tout achat d’un véhicule neuf émettant entre 0 et 20 grammes de CO2 par kilomètre, l’Etat déduit 6 300 € sur le prix d’achat de votre véhicule. Le bonus est de 4 000 € pour les véhicules émettant entre 21 et 60 grammes de CO2 par kilomètre, et de 150 € pour les voitures émettant entre 61 et 90 g de CO2/km.

Les acheteurs de véhicules émettant plus de 131 grammes de CO2 par km doivent s’acquitter d’un malus variant de 150 € à 8 000 € suivant l’échelon du barème dans lequel ils se trouvent.

A noter, le montant du bonus peut être limité par un pourcentage du coût d’acquisition.

Vous pouvez retrouver davantage d’explications concernant le barème du malus à sur le site du gouvernement.

Quels sont les avantages à rouler en voiture écologique ?

Vous l’aurez compris, s’il rentre dans les clous fixés par ce dispositif, l’achat d’un véhicule respectueux de l’environnement permet d’amoindrir sa facture d’achat. En plus de l’économie réalisée à l’achat, vous économisez au prix à la pompe. En effet, les moteurs les moins polluants sont aussi souvent les moins gourmands en carburant.

Le prix du carburant augmentant, le nombre de litres consommés au 100 km est devenu un critère de plus en plus déterminant dans l’achat d’un véhicule. Vous avez donc tout intérêt à vous tourner vers des modèles plus économes !

Par ailleurs, vous avez la satisfaction de rouler dans une voiture « propre », plus respectueuse de l’environnement !

Quelles conséquences de ce dispositif sur l’environnement ?

Depuis son instauration en septembre 2008, il semble que cette mesure ait eu un impact très important sur les habitudes d’achat des Français. Les volumes de vente des voitures émettant plus de 130g de CO2 a lourdement reculé au profit de voitures moins polluantes.

La France figure désormais à la quatrième place dans le classement européen pour les émissions de CO2 par kilomètre.